FANDOM


1 002 Pages

Bonjour les gens !

Cette semaine, je passais mon oral d'Histoire de Arts pour le Brevet des Collèges, et j'avais l'intention, pour mon musée perso (explication : pour l'oral, le jury séléctionne une oeuvre parmi cinq préparées par l'élève, dont quatre vues en classe et la dernière choisie par l'élève, sans contrainte, à condition d'avoir quand même des trucs à raconter dessus. Un pote à moi, qui décidément n'en loupe pas une, a carrément pris le jeu Assasin's Creed : Unity) de choisir la musique "Cross the Fields, Cross the Mountains" (le thème de l'overworld de DQ9). Bon, je suis pas passée dessus (le jury a préféré Flower Thrower, de Banksy) mais pour rendre utiles mes longues et pénibles recherches sur le sujet (nan, je déconne, outre les infos que je savais déjà, ça m'a pris une heure à tout casser, et c'était un plaisir) je vais partager ce que j'avais prévu de dire, avec vous.



Kōichi Sugiyama est un compositeur japonais né le 11 avril 1931 – il a donc à ce jour 84 ans, et en avait donc 78 quand l'oeuvre a été publiée. A ce jour, il est encore en activité. Ce monsieur est connu pour avoir réalisé toutes les bandes sons de la vaste série de jeux de rôles (RPG) Dragon Quest. Il travaille dans un style classique, et certains le comparent parfois aux grands noms du baroque. Il a une popularité énorme au Japon. Il est diplômé de psychologie à l'université de Tōkyō, Tōdai, pour Tōkyō Daigaku, l'une des universités les plus prestigieuses du Japon. Il est aussi un passionné de photo.

L'oeuvre qui nous intéresse a été réalisée pour accompagner les zones extérieures aux villes (la campagne) dans le jeu vidéo Dragon Quest IX : Les Sentinelles du firmament. Au vue de l'étendue des zones correspondant à cette description, c'est une des musiques que l'on entend le plus dans le jeu.

Un petit mot sur le jeu, Dragon Quest IX, d'abord : c'est un RPG, son histoire est inspirée des romans d'heroic fantasy ; on y croise entre autres des fantômes, un archéologue agoraphobe, un vieux dragon alcoolique, des brigands se revendiquant « kidnappeurs depuis la semaine dernière », donc une bonne dose d'humour, mais aussi – aventure oblige – un empire maléfique revenu d'entre les morts... Il a été extrêmement apprécié (notamment grâce à la qualité de sa bande-son) et il a reçu de nombreuses critiques positives.

Beaucoup d'inspiration est puisée dans différentes religions, notamment la religion chrétienne – allant même jusqu'à reprendre des passages de la Genèse dans certains textes. Tout cela est parfois tourné en dérision. Il y a aussi des références à la mythologie grecque (le Heaume d'Hadès, le Coup d'Hermès) et nordique (l'arbre-monde, Yggdrasil, ou le croc de Fenrir). La pochette de l'album, ainsi que tous les personnages du jeu, ont été dessinés par le mangaka Akira Toriyama (l'auteur de Dragon Ball).

L'oeuvre, qui dure 1 minute 19 (comme elle accompagne une zone, elle boucle, mais une boucle dure effectivement 1'19''), possède plusieurs parties distinctes (d'ailleurs, je l'ai choisie en ce sens).


-Du début à environ 24 s, on a des cuivres, une grosse caisse, et une mélodie jouée au violon. L'ensemble est guilleret malgré la basse imposante.
-De 24 à 41 s, on a une partie plus légère, plus calme, avec de petites touches mélodiques effectuées par un xylophone doublé par un violon.
-De 41 à 52 secondes, on a des mouvements de violon et d'altos très amples.
-De 52 secondes à 1 minute 03, on perd le « fond » sonore ample des cordes frottées, on a des notes courtes appuyées par différents instruments à vent.
-Enfin, de 1 minute 3 jusqu'à la fin, reviennent les petites touches mélodiques de tout à l'heure, avec une pulsation effectuée à la contrebasse. L'aspect est sautillant, joyeux, un appel à l'aventure, à traverser les plaines et les montagnes, comme l'indique le titre, donc.

On peut mentionner d'autres compositeurs de jeux vidéo, comme par exemple Tomohito Nishiura, le compositeur attitré de la série de jeux vidéo d'énigmes Professor Layton, également très appréciée, utilise des instruments occidentaux classiques (l'univers de la série se passe en Angleterre) voire parfois de l'accordéon, et pour le film dérivé, a même composé une chanson d'opéra (interprétée par Nana Mizuki).

Les compositeurs du jeu Ōkami (les deux principaux étant Masami Ueda et Hiroshi Yamaguchi) ont pris le parti pris inverse : utiliser uniquement des instruments traditionnels japonais (luth biwa, shamisen, tambour taiko...), un peu à l'image du reste du jeu.

Un autre compositeur, Kazumi Totaka, qui a travaillé sur plusieurs jeux Nintendo, dont la série de jeux de simulation de vie Animal Crossing, utilise très peu d'instruments, et est également connu pour laisser une mélodie de 19 notes dans chacun des jeux dans lesquels il compose. C'est un des plus célèbres Easter Eggs du jeu vidéo.

La série Sonic the Hedgehog, elle, utilise beaucoup de morceaux de rock, un peu de rap aussi, avec des titres comme His World, SONIC DRIVE, ou encore T.O.P... La série fait appel à des groupes célèbres au Japon et en Amérique (Run&Gun, Zebrahead...) et a notamment fait appel, pour les besoins d'une série dérivée, à une chanteuse qui avait onze ans à l'époque, qui n'a d'ailleurs pas persisté dans la chanson (elle a fait quatre titres au total).

Les musiques de jeu vidéo sont également une excellente nouvelle pour les défenseurs du libre-échange des biens culturels, car elles sont facilement écoutables ou téléchargeables librement sur Internet. Certains compositeurs prennent même ce parti-pris ouvertement : ainsi, Kazumi Totaka, (je reprends l'exemple de tout à l'heure) est représenté (caricaturé ?) dans le jeu Animal Crossing par un chien musicien, Kéké Laglisse, dont la devise est « ma musique a besoin de liberté » et qui fustige régulièrement l'industrie musicale.



Voilà en gros ce que j'avais prévu de dire. Si cela a pu vous apprendre quelque chose, j'en suis ravie : )

Je sais bien qu'un texte écrit est bien différent d'un oral, mais vous pouvez me mettre une note sur 40 dans les commentaires si vous voulez ! ^^

Je vous encourage aussi à les publier ici si vous avez entrepris de telles recherches, pour une raison ou pour une autre.

Sayonara !

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard